Devriez-vous faire une tâche difficile à la place de votre enfant?

Il peut être difficile pour les parents de ne pas intervenir lorsque leur enfant a de la difficulté à faire une tâche.
Il peut être difficile pour les parents de ne pas intervenir lorsque leur enfant a de la difficulté à faire une tâche.

Les enfants essaient souvent de faire des choses qui peuvent être difficiles pour eux. Par exemple, empiler des blocs peut être difficile pour un jeune enfant qui n’a pas encore la dextérité motrice pour le faire. Dans de tels cas, les parents peuvent être tentés d’aider l’enfant et de le faire à la place de l’enfant. Dans cet article, nous présentons une nouvelle étude scientifique montrant qu’il vaut mieux laisser l’enfant essayer une tâche difficile par lui-même.

Il est normal que les enfants aient de la difficulté à accomplir certaines tâches

Les enfants apprennent beaucoup de nouvelles compétences lors de leurs premières années de vie. Par exemple, ils développent des compétences motrices fines qui leur permettent de prendre un objet et de le contrôler. Il s’agit là d’une compétence bien simple, mais une qui n’est pas présente à la naissance. De plus, les enfants apprennent des compétences cognitives, comme la façon de résoudre certains problèmes de logique ou même mathématique.

Puisque les enfants développent encore leurs compétences à diverses tâches, ils ont parfois de la difficulté à accomplir certaines tâches. Souvent, les enfants vont devenir frustrés avec la tâche. Il s’agit là d’un phénomène bien normal.

Pour les parents, il s’agit souvent de quelque chose qui est bien facile à faire, comme empiler deux blocs ou résoudre une équation mathématique de base.

Est-ce que les parents devraient intervenir et faire la tâche à la place de leurs enfants ?

Les enfants sont moins motivés quand les parents interviennent

Une nouvelle étude de la Dre Julie Leonard publiée dans le prestigieux journal Child Development répond à cette question.

L’étude montre que lorsque les parents font la tâche à la place de leur enfant, les enfants persistent moins dans les tâches qui suivent. Cet effet se maintient même en tenant compte de l’âge, du sexe et du QI de l’enfant, ainsi que de l’éducation des parents.

Les chercheurs expliquent que faire la tâche à la place de l’enfant suggère deux choses à l’enfant. Premièrement, la tâche est trop difficile et ils sont incapables de la faire. Les enfants perdent donc leur motivation à essayer de faire la tâche. Deuxièmement, lorsque quelque chose est trop difficile, quelqu’un va intervenir et le faire à leur place.

Ainsi, les enfants n’apprennent pas à persister face à quelque chose de difficile. Pourtant, il est important que les enfants apprennent à persister face aux tâches difficiles. En effet, la persistance est nécessaire à l’école, dans les relations sociales et même au travail. La recherche montre d’ailleurs que les enfants qui persistent moins obtiennent de moins bons résultats scolaires et ont des capacités cognitives moins développées.

Savoir quand et comment intervenir auprès de l’enfant lorsqu’il fait une tâche difficile

Comment les parents devraient-ils agir lorsque leur enfant se frustre en faisant une tâche difficile ? L’étude suggère que d’enseigner à l’enfant comment faire la tâche est une bonne option. En effet, enseigner à l’enfant soutiendrait la persistance chez l’enfant.

Par exemple, prenons un enfant qui a de la difficulté à attacher ses souliers. Le parent peut lui montrer comment attacher le premier soulier, en expliquant les étapes. Il peut ensuite dire que c’est au tour de l’enfant d’essayer d’attacher le deuxième. Le parent peut donner des instructions verbales si l’enfant en a besoin (p. ex., maintenant, fais-le tour avec l’autre lacet).

Le parent peut également poser des questions à l’enfant pour lui enseigner les étapes d’une tâche. Prenons maintenant l’exemple d’un enfant qui a de la difficulté à faire un casse-tête. Le parent pourrait lui suggérer la stratégie de séparer les morceaux de contour des autres et de commencer par assembler le contour. Ou encore, le parent pourrait suggérer à l’enfant de séparer les couleurs. Le parent ne fait ainsi pas la tâche à la place de l’enfant. Le parent enseigne plutôt des stratégies pour accomplir de telles tâches.

La clé dans ce processus est d’être sensible et de soutenir l’autonomie de l’enfant. Le but est ultimement de développer un sentiment de compétence chez l’enfant. Pour ce faire, les chercheurs recommandent de valoriser les efforts plutôt que de valoriser les résultats ou même les compétences de l’enfant. Par exemple, les parents peuvent encourager l’enfant à continuer, lui dire qu’il met de bons efforts dans la tâche, etc. Les parents peuvent également dire à l’enfant qu’il s’agit d’une tâche difficile.

Il est important de noter qu’il n’est parfois pas possible d’avoir une telle attitude face à une tâche difficile. La tâche peut être dangereuse pour l’enfant, ou le parent peut ne pas avoir le temps d’enseigner la tâche. Dans de telles situations, les chercheurs recommandent de dire à l’enfant que c’est une tâche difficile, et que le parent va le faire cette fois-ci, mais que la prochaine fois, ce sera le tour de l’enfant.

Trouvez-vous difficile de ne pas faire les tâches à la place de votre enfant ? Faites-nous part de vos expériences en laissant un commentaire ci-dessous !

Laisser un commentaire