Les parents jouent un rôle important pour encourager les filles à poursuivre des carrières en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STIM)

Les parents ont un rôle important à jouer pour encourager leurs filles à poursuivre une carrière dans le domaine des sciences, technologies, génie et mathématiques.
Les parents ont un rôle important à jouer pour encourager leurs filles à poursuivre une carrière dans le domaine des sciences, technologies, ingénierie et mathématiques.

Dans notre société, les filles ont moins tendance à poursuivre des études dans le domaine des sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STIM) comparativement aux garçons. Cet article explique comment les parents peuvent jouer un rôle important et encourager les filles à poursuivre une carrière dans le domaine des STIM.

Que sont les STIM ?

STIM est un acronyme qui regroupe les disciplines en science, technologie, génie et mathématiques. La version anglaise de cet acronyme est souvent mieux connue : STEM (Sciences, Technologies, Engineering, and Mathematics).

Au niveau sociétal, les STIM sont considérées comme un domaine économique important qui contribue à la prospérité d’un pays. De plus, l’avancement de la technologie au niveau mondial fait en sorte que de plus en plus d’emplois dans les domaines des STIM sont nécessaires. De façon générale, ces emplois sont désirables puisqu’ils sont associés à de bonnes conditions de travail et de bons salaires.

La représentation des femmes dans les STIM

À travers les différentes régions du monde, il y a moins de femmes qui étudient et travaillent dans le domaine des STIM.

À l’échelle mondiale, les femmes occupent moins de 30 % des emplois dans le domaine des STIM. Cette tendance est également présente à l’université, où les femmes représentent 44 % des étudiantes en STIM, comparativement à 64 % des étudiants en sciences humaines et sociales, en éducation, etc.

Pourtant, cette différence ne peut être expliquée par les compétences des filles et des femmes dans les domaines des STIM. En effet, les filles ont des résultats scolaires similaires aux garçons dans ces domaines. Plus encore, 23 % des femmes ayant les résultats les plus élevés dans ces domaines choisissent de continuer d’étudier les STIM, contre 39 % des garçons ayant obtenu les résultats les moins élevés dans ces domaines.

Il est également important de noter que les adolescentes sont pourtant aussi intéressées que les adolescents à poursuivre une carrière dans les STIM. En effet, vers l’âge de 15 ans, 45 % des filles, comparativement à 40 % des garçons, veulent continuer dans les STIM.

Malgré leur intérêt pour les STIM, les femmes choisissent donc de diverger vers d’autres domaines, alors que les garçons poursuivent dans les domaines des STIM.

Comment peut-on expliquer cette différence ?

La société contribue à ce que les filles pensent que les STIM ne sont pas pour elles

Il semble que les stéréotypes sociétaux amplifient la différence entre les garçons et les filles dans les STIM. Les stéréotypes peuvent provenir de diverses sources, dont les parents, les amis et les enseignants.

Un stéréotype bien répandu est que les filles sont moins bonnes que les garçons dans les STIM, particulièrement en mathématiques. Les enfants du primaire s’identifient déjà à ce stéréotype. Les gens perçoivent donc les mathématiques comme une discipline « pour les garçons ».

Guidés par ce stéréotype, certains parents et enseignants découragent implicitement les filles de continuer à mettre des efforts en mathématiques. Par exemple, ils diront : « Ne t’en fais pas, les mathématiques ne sont juste pas faites pour toi. » Ces mêmes individus, en comparaison, encourageraient un garçon à redoubler d’effort en mathématiques afin qu’il puisse s’améliorer. Les filles se font dire implicitement que les STIM ne sont pas faites pour elles, tandis que les garçons se font dire de persévérer. Il s’agit là d’une recette pour décourager les filles de continuer leurs études dans les STIM.

De plus, les domaines des STIM en tant que tels sont stéréotypés. Par exemple, on associe souvent aux domaines de l’informatique et de l’ingénierie le fait d’être geek, d’être masculin, d’être extrêmement brillant, d’être maladroit dans les interactions sociales et d’aimer travailleur seul. On y voit ici des descripteurs qui sont davantage associés aux garçons. Les filles sont, quant à elles, encouragées à travailler en équipe, à se préoccuper des autres, à être modestes de ses connaissances, etc. La société contribue ainsi à créer un stéréotype masculin des carrières dans les STIM.

Ces stéréotypes viennent en retour influencer les choix de carrière et même les choix de cours des étudiants. Par exemple, 20 % des adolescents considèrent encore que les carrières en ingénierie et en technologie sont des carrières pour les hommes.

Que peut-on faire pour renverser cette tendance ?

Les parents peuvent encourager leurs filles à s’intéresser aux STIM

Les parents ont un rôle important à jouer pour encourager les filles à s’intéresser aux STIM. En effet, 76 % des adolescents rapportent que les parents sont les personnes qui influencent le plus leur orientation scolaire.

Voici quelques trucs pour les parents afin de promouvoir les STIM auprès de leurs enfants. Ces trucs s’appliquent autant aux garçons, puisqu’ils peuvent également avoir des stéréotypes face aux filles qui s’intéressent à ces domaines.

1) Réfléchir aux stéréotypes que nous promouvons implicitement auprès des enfants. Ainsi, les parents peuvent encourager leurs enfants, peu importe leur genre, à suivre une piste qui les intéresse.

2) Discuter avec les enfants de leurs buts. Même si 75 % des parents considèrent qu’il est important qu’ils s’investissent dans l’éducation de leurs enfants, seulement 23 % des parents parlent à leurs enfants de leurs buts. Il est important que les parents prennent le temps de discuter avec leurs enfants. Ceci peut les aider à mieux comprendre leurs ambitions et à réfuter leurs préconceptions de certaines carrières.

3) Présenter des modèles féminins des STIM aux enfants. Si les parents connaissent des femmes travaillant ou étudiant dans un domaine des STIM qui intéresse leur enfant, il serait fort utile de permettre à l’enfant de connaître ces femmes. Il est bénéfique pour les jeunes filles d’avoir un modèle féminin positif dans le domaine des STIM, plutôt que de simplement avoir une vision stéréotypée de ces domaines.

4) Encourager les enfants à avoir du plaisir avec les STIM au quotidien. Les parents peuvent faire plusieurs activités reliées aux STIM avec leurs enfants dès leur jeune âge. Par exemple, si les parents habitent proche d’un musée des sciences, ils peuvent y aller pour que l’enfant commence déjà à apprendre sur ces sujets tout en s’amusant. Plusieurs bibliothèques municipales ont d’ailleurs des passes gratuites pour les musées. Les parents peuvent aussi encourager les enfants à faire des expériences scientifiques faciles à faire à la maison. Les parents peuvent aussi encourager les enfants à commencer une collection de feuilles d’arbres, de roches, etc. Selon l’endroit où vous vous trouvez, vous pouvez également procurer à vos enfants un abonnement à un magazine pour enfants portant sur la science, comme « Les débrouillards ».

Laisser un commentaire