L’impact de l’anxiété des mathématiques des parents sur l’aide aux devoirs avec leurs enfants

L’anxiété des mathématiques des parents peut être transmise à leurs enfants.

L’apprentissage des mathématiques est une partie importante du curriculum scolaire. Bien que la majorité de l’apprentissage se passe dans un contexte scolaire, les parents ont également un rôle à jouer pour promouvoir l’apprentissage des mathématiques chez leurs enfants. Dans cet article, Michela DiStefano, doctorante en psychologie clinique à l’Université d’Ottawa, explique comment l’anxiété des mathématiques des parents peut nuire à l’apprentissage de leurs enfants.

Les mathématiques sont une compétence importante à développer pour les enfants

Les compétences en mathématiques sont importantes pour la réussite scolaire et financière. Un des objectifs du système éducatif est d’aider les élèves à réaliser leurs pleines capacités, autant pendant qu’ils sont à l’école que plus tard lorsqu’ils entreront sur le marché du travail. Les mathématiques sont une porte d’entrée importante dans les domaines liés aux sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques (STIM). Les étudiants formés dans les domaines des STIM contribuent à la société de nombreuses façons (p. ex., en générant des percées médicales et en créant des technologies innovantes). Ces compétences sont essentielles à développer afin de créer une société qui est prête à répondre à un avenir imprévisible.

Les mathématiques sont également importantes afin de pouvoir fonctionner dans tous les domaines de la vie. Par exemple, les mathématiques peuvent nous aider à dire l’heure, à cuisiner et à gérer nos finances. Plus important encore, le raisonnement mathématique nous aide à développer des compétences en résolution de problèmes.

Malheureusement, il existe une foule d’attitudes et de croyances négatives à propos des mathématiques. Notre culture perpétue souvent l’idée que les mathématiques sont une tâche intrinsèquement difficile qui ne convient pas à tout le monde. Par conséquent, environ 25 % des Nord-Américains rapportent avoir une certaine réticence envers les mathématiques. Une telle anxiété des mathématiques peut nuire à la réussite en mathématiques.

Qu’est-ce que l’anxiété des mathématiques ?

L’anxiété des mathématiques est caractérisée par des sentiments de peur, de tension et d’appréhension à l’égard des mathématiques. Ces situations peuvent se produire en contexte scolaire ou dans la vie de tous les jours. Par exemple, certains enfants et adolescents peuvent devenir anxieux lorsqu’ils font un examen de mathématiques. Au quotidien, certaines personnes peuvent devenir anxieuses en devant calculer le pourboire à laisser à un restaurant (sans utiliser une calculatrice, évidemment !) ou en essayant d’estimer le prix d’un item en solde.

L’anxiété des mathématiques commence dès la petite enfance. Elle atteint un sommet vers la 9e année/secondaire 3 et persiste jusqu’à l’âge adulte. L’anxiété des mathématiques est un phénomène qui peut être inquiétant. En effet, les gens qui souffrent d’anxiété en mathématiques obtiennent de moins bons résultats scolaires en mathématiques. Il est important de noter que ce n’est pas la capacité des gens qui est en cause. Les personnes souffrant d’anxiété des mathématiques ont la capacité de faire des tâches mathématiques, mais l’anxiété les empêche de bien les faire.

Les parents qui souffrent d’anxiété des mathématiques peuvent transmettre cette anxiété à leurs enfants

Dans le cadre de ma recherche au Laboratoire de cognition et d’émotion à l’Université d’Ottawa, j’étudie comment les parents peuvent, sans le vouloir, amener leur enfant à développer de l’anxiété des mathématiques.

Même si le milieu scolaire est un environnement important pour l’apprentissage des mathématiques, nous devons également tenir compte du rôle crucial des parents. Les parents peuvent notamment favoriser l’apprentissage et la réussite de leurs enfants en s’impliquant dans l’aide aux devoirs. En effet, la participation des parents peut soutenir la réussite scolaire des enfants et peut encourager le développement d’attitudes, de connaissances et de comportements positifs envers les mathématiques.

Cependant, une étude par la Dre Erin Maloney et ses collègues a montré que l’anxiété des mathématiques des parents peut nuire à l’apprentissage et aux attitudes en mathématiques de leurs enfants.

Les parents souffrant d’anxiété des mathématiques transmettent cette anxiété à leurs enfants lors de l’aide aux devoirs

Mes collègues et moi avons essayé de comprendre la façon dont les parents souffrant d’anxiété des mathématiques aident leurs enfants à faire leurs devoirs de mathématiques. Les parents anxieux face aux mathématiques qui ont participé à notre étude ont rapporté être moins confiants lorsqu’ils aident leurs enfants à faire leurs devoirs. Ils ont aussi décrit qu’il y avait plus de conflit, de stress et de frustration lors de l’aide aux devoirs. Les parents se trouvaient également plus froids et distants envers leur enfant.

Il est donc possible que cette négativité lors de l’aide aux devoirs soit perçue par leurs enfants. Les enfants seraient donc moins ouverts à apprendre dans ce climat négatif. Les enfants peuvent aussi développer des associations négatives avec les mathématiques, ce qui augmente leur propre anxiété face aux mathématiques.

Toutefois, il faut noter que cette étude utilisait des données auto-rapportées par les parents. De plus, elles ne tenaient pas compte du point de vue de l’enfant ou des résultats en mathématiques. Il reste à déterminer comment la qualité observée de ces interactions d’aide aux devoirs influence les résultats scolaires des enfants. Nous nous attendons à ce que les interactions plus tendues et globalement négatives soient nuisibles au succès scolaire et aux attitudes des enfants à l’égard des mathématiques.

Trucs et astuces pour les parents afin de favoriser une attitude positive face aux mathématiques chez leurs enfants

  • Expliquez à votre enfant que les mathématiques sont importantes. Dites à vos enfants que les mathématiques sont utiles et accessibles à tout le monde.
  • Faites référence aux mathématiques dans vos conversations quotidiennes. Par exemple :
    • Faites de l’arithmétique simple lorsqu’il est le temps de manger. Par exemple: « Tu as 6 morceaux de carotte et tu en manges 3, combien est-ce qu’il t’en reste ? »
    • La multiplication et la division peuvent être introduites de la même façon. Par exemple: « On a 6 biscuits. Combien en avons-nous chacun ? »
    • Des concepts plus complexes tels que les fractions peuvent également être renforcés au moment des repas. Par exemple: couper un sandwich en deux ou en quatre ; couper une tarte en six ou en huit.
    • Utilisez les mathématiques pendant en faisant la cuisine ou l’épicerie. Par exemple: mesurer les ingrédients et ajouter le coût de certains items.
    • Concentrez-vous sur les applications partiques des mathématiques, telles que le temps et l’argent, afin de rendre les mathématiques plus accessibles et compréhensibles pour votre enfant.
  • Trouvez des moyens créatifs de faire des mathématiques afin d’encourager la pratique. Par exemple :
    • Écrivez des chiffres sur un ballon et jouez à la balle en faisant des additions, des soustractions et des multiplications.
    • Créez des cartes au trésor avec des indices tels que « prendre 2 + 3 pas en avant ».
  • Les parents plus anxieux face aux mathématiques peuvent également utiliser des applications. Par exemple, « Bedtime Math » et « MiniMath » peuvent faciliter les conversations sur les mathématiques avec votre enfant.
À propos de l'autrice
À propos de l’autrice

Michela DiStefano est une chercheuse en psychologie du développement et en éducation à l’Université d’Ottawa. Ses intérêts de recherche incluent les relations parents-enfants, le bien-être mathématique et l’impact de l’environnement d’aide aux devoirs sur l’apprentissage des enfants. Michela est aussi une étudiante au doctorat en psychologie clinique et elle offre des services auprès des enfants, des adolescents et des familles dans divers milieux de stage.

Laisser un commentaire