Comment être un bon papa dès la grossesse

Lorsqu'on parle de la grossesse, il est commun de parler de la mère et de ce qu'elle peut faire pour contribuer à la santé de son enfant. Pourtant, les pères peuvent également jouer un rôle important pour promouvoir la santé du bébé et de la mère pendant la grossesse.
Lorsqu’on parle de la grossesse, il est commun de parler de la mère et de ce qu’elle peut faire pour contribuer à la santé de son enfant. Pourtant, les pères peuvent également jouer un rôle important pour promouvoir la santé du bébé et de la mère pendant la grossesse.

L’expérience de la grossesse est évidemment très différente pour les mères, ou la personne qui porte le bébé, et les pères, ou les personnes ne portant pas le bébé. Pourtant, ça ne veut pas dire que les pères n’ont aucun rôle à jouer pendant la grossesse. Dans cet article, nous décrivons comment les pères peuvent être impliqués au cours de la grossesse pour promouvoir la santé de la mère et du bébé.

La paternité débute dès la grossesse

Il y a de plus en plus d’information disponible sur le rôle du père dans la famille. Par exemple, nous avons partagé des articles sur le rôle du père pour le développement du langage ainsi que le développement social et émotionnel.

Néanmoins, il est important de parler du rôle du père dès son début, soit dès la grossesse. En effet, les chercheurs s’entendent pour dire que la paternité débute dès la grossesse. En effet, le père peut dès lors faire des comportements qui peuvent promouvoir ou nuire à la santé et au développement positif du bébé.

Il est important que les pères participent activement à la grossesse

L’élément clé pour les pères lors de la grossesse est de commencer à participer à la vie familiale. Même si le bébé n’est pas encore né, il a déjà une importance et une influence au sein de votre famille. En effet, la recherche montre que la grossesse est plus positive quand les parents ont l’impression d’être « ensemble » tout au long de cette expérience.

Ça peut sembler un peu simpliste, mais plusieurs mères disent se sentir un peu seules face à certains aspects de la grossesse. Il est donc important que les pères soient présents, accessibles disponibles et compréhensifs face à ce que la mère vit. Soyez à l’écoute de la mère, et validez ses sentiments, ses inquiétudes et ses plaintes.

De plus, il est également nécessaire que les pères soient intéressés à en apprendre davantage sur la grossesse et ses diverses étapes. Ces connaissances lui permettront en retour de mieux s’impliquer auprès de la mère et du bébé. Nous fournissons une liste de livres basés sur la science dans cet article.

De façon générale, les mères disent désirer du support émotionnel, physique et financier de la part du père. Les petites actions comptent énormément à ce niveau. Par exemple, faire le smoothie ou le bol de céréales de la mère peut sembler minime, mais il peut s’agir d’une attention qui permet de sauver de l’énergie à la mère. De façon similaire, les pères peuvent essayer d’en faire plus au niveau ménager (p.ex., préparer les repas, faire le ménage, etc.).

Plusieurs études ont démontré des effets bénéfiques pour la mère et le bébé. Lorsque les pères s’impliquent dès la grossesse, les mères rapportent moins de stress chronique et moins de symptômes dépressifs. Les bébés sont également moins à risque de naissances prématurées et moins à risque de mortalité infantile.

De plus, lorsque les pères sont impliqués, les mères commencent généralement les soins prénataux plus tôt et participent davantage aux cours prénataux. Les pères soutiennent ainsi l’acquisition de connaissances importantes pour le bien-être de leur bébé et de la mère.

Comment les pères peuvent s’impliquer lors de la grossesse

Soyez patients et proactifs envers la mère.

La mère vit de nombreux changements émotionnels, physiques et hormonaux tout au long de la grossesse. Elle fera également face à de nombreuses inquiétudes. Il est important qu’elle ne se sente pas seule face à tous ces changements et inquiétudes. Soyez à l’écoute de la mère et validez ses sentiments. Demandez-lui si vous pourriez faire quelque chose qui pourrait diminuer ses inquiétudes, ou réduire les tâches qu’elle doit faire. Vous pouvez même prendre les devants en faisant des tâches sans qu’elle le demande. Par exemple, faire les courses aide énormément les femmes enceintes, qui ne peuvent pas soulever des items lourds. Vous pouvez également lui offrir de masser certaines parties de son corps qui peuvent être douloureuses.

Allez aux rendez-vous médicaux.

Il y a beaucoup de rendez-vous médicaux auprès de médecins et de gynécologues lors de la grossesse. Ces rendez-vous peuvent être stressants pour la mère. Avoir la présence du père avec elle peut être fort rassurant. De plus, le père peut aider à noter toutes les recommandations des spécialistes de la santé. En outre, c’est lors des rendez-vous médicaux que vous pourrez entendre le cœur de votre bébé battre et être plus au courant des étapes développementales de la grossesse. Ça peut ainsi aider les pères à être plus connectés à leur paternité.

Maintenez de saines habitudes de vie.

Évitez de fumer, au moins en présence de la mère. La fumée secondaire peut être nocive pour le bébé. Vous pouvez également encourager la mère à maintenir de saines habitudes de vie. Par exemple, la mère doit éviter de fumer, de boire, de prendre des drogues et de la caféine. Les femmes enceintes doivent également éviter plusieurs aliments et adapter son alimentation pour favoriser la croissance du bébé. Votre soutien l’aidera à respecter ces habitudes, d’autant plus si vous respectez ces habitudes ensemble.

Parlez au bébé.

Les bébés peuvent entendre les sons, dont les voix, dès le deuxième trimestre de la grossesse. Ils peuvent également reconnaître ces voix lors du troisième semestre de grossesse. Les pères peuvent donc commencer à parler, lire des livres pour enfant et même chanter au bébé. Les pères peuvent ainsi commencer à développer un lien avec le bébé. Encore une fois, les pères peuvent ainsi rendre leur paternité plus concrète dès la grossesse.

Discutez avec la mère de vos visions de la parentalité.

Beaucoup de gens ont des visions déjà établies du genre de parent qu’ils aimeraient être. D’autres n’ont pas encore une vision claire à ce niveau. La grossesse est un moment idéal pour se questionner sur le genre de parent que l’on voudrait être. C’est surtout un moment idéal pour discuter de ce sujet avec la mère. Comment prévoyez-vous vous investir auprès du bébé une fois qu’il sera né? Voulez-vous prendre un congé de paternité? Serez-vous responsable de certaines routines avec l’enfant, comme lui lire une histoire le soir?

Soyez présent à l’accouchement.

L’accouchement est probablement la partie la plus stressante de la grossesse. Votre support auprès de la mère est instrumental lors de l’accouchement, même si vous n’êtes pas certains exactement ce que vous devez faire. Les spécialistes médicaux et la mère sauront vous guider quant aux comportements à adopter. De plus, rencontrer votre enfant dès sa naissance est la première étape pour créer un lien positif avec le bébé.

8 commentaires

    1. C’est en effet très logique pour beaucoup de papas! Mais toujours encourageant de le lire! 🙂

      Avez-vous vécu une expérience similaire? 🙂

      1. Être présent pour ma compagne était vital , tant pour elle et le petit que pour moi . Être à ses côtés , de plus étant très proches et petit bout étant très désiré , j’ai participé à tous ses besoins ainsi qu’à 100% des rendez-vous . J’ai ressenti le besoin d’être incollable sur toutes les étapes , d’être entouré des bonnes personnes , d’être super prêt ! Donc à la fois impliqué et rassurant pour maman .
        Par anxiété et par envie d’être là au moindre de ses besoins , je n’ai pas dormi les 4 jours avant la naissance .

      2. Très bien écrit! Nous sommes contents d’entendre l’expérience de papas si impliqués auprès de leur enfant; les papas sont si importants pour le développement de l’enfant 🙂

      3. Bien sûr que les papas sont importants , il y a bien souvent une mise en valeur de la maman que ce soit dans les bouquins ( souvent intitulés Maman et Bébé ) ou même de manière générale on demande bien plus souvent à la maman qu’au papa .

      4. Tout à fait! C’est pourquoi nous essayons de publier plus d’articles sur les papas (et que nous faisons de la recherche dans notre labo sur les papas!) 🙂

Laisser un commentaire