Comment gérer le manque de sommeil en tant que nouveau parent

Un nouveau papa dort avec son jeune bébé.
Beaucoup de nouveaux parents manquent de sommeil ou souffrent de troubles de sommeil.

Le sommeil est à la base de la santé physique et psychologique, et ce, autant pour les enfants que pour les parents. Pourtant, beaucoup de parents disent ne pas dormir suffisamment. Cette impression est confirmée par la science, qui démontre qu’autant les nouvelles mamans que les nouveaux papas sont en manque de sommeil. Dans cet article, nous offrons des trucs basés sur la science pour remédier au manque de sommeil des nouveaux parents.

Les adultes ayant des enfants dorment moins

Les parents ne seront certainement pas surpris d’entendre que les adultes sans enfants dorment plus qu’eux. Selon Statistique Canada, plus les adultes ont d’enfants, moins ils dorment. Les adultes sans enfants dorment en moyenne 8 heures 18 minutes par nuit. Les parents avec un enfant dorment en moyenne 17 minutes de moins par nuit, et ceux avec deux enfants 25 minutes de moins par nuit.

Bien entendu, le nombre d’heures de sommeil diminue considérablement chez les nouveaux parents. Les nouveaux parents dorment peu d’heures, et ont plus de troubles du sommeil. Par exemple, ils souffrent davantage d’insomnie, de somnolence et d’interruptions du sommeil. Il est important de noter que les perturbations et le manque de sommeil sont un problème autant pour les mamans que pour les papas. Ces perturbations commencent souvent pendant la grossesse, et atteignent un sommet dans les premiers mois de vie du nouveau-né.

Le manque de sommeil peut causer de la détresse psychologique chez les parents

Il est bien connu que le sommeil est important pour la santé. Dans le cas des nouveaux parents, le manque de sommeil et les perturbations de sommeil pendant la grossesse peuvent entraîner davantage de symptômes dépressifs pendant et après la grossesse. Même après la naissance du bébé, des troubles de sommeil sont associés à la dépression post-partum.

Les troubles de sommeil peuvent également causer des problèmes au sein de la famille. Les parents qui ont des troubles de sommeil sont moins satisfaits dans leur relation de couple et peuvent avoir plus de difficulté à former un lien affectif positif avec leur enfant.

Trucs basés sur la science pour remédier au manque de sommeil

Avec un nouveau-né, il n’est pas réaliste de s’attendre à une nuit complète de sommeil sans interruption. Néanmoins, la science peut offrir certains trucs aux nouveaux parents afin de mieux dormir, ou au moins de réduire l’impact du manque de sommeil.

  1. Dormez quand votre bébé dort. Afin de s’assurer de dormir suffisamment, il est important de dormir quand votre bébé dort. Si votre bébé fait une sieste ou dort quelques heures, faites également une sieste. Il peut être tentant de se rattraper sur des tâches ou de regarder une émission de télé, mais ces choses peuvent attendre. La priorité n’est pas d’avoir une maison parfaitement propre, mais bien de s’occuper de votre bébé et de vous-même.
  2. Ayez de bonnes habitudes de sommeil. Il est important de maintenir des habitudes de sommeil saines afin de promouvoir votre sommeil. Par exemple, essayez d’éviter les écrans de 30-60 minutes avant de vous coucher. Évitez la caféine, qui peut nuire au sommeil. Essayez de maintenir un horaire de sommeil stable.
  3. Lorsque vous nourrissez le bébé la nuit, soyez ennuyant. Avec un jeune bébé, il est inévitable de devoir se lever la nuit pour le nourrir. Ces interruptions du sommeil peuvent être très difficiles pour les parents. Afin de s’assurer que vous et votre bébé puissiez continuer à dormir dès que possible, soyez ennuyant. Essayez de rester dans le noir et d’éviter le contact visuel. Ayez une voix douce et calme. Si vous stimulez votre enfant avec du contact visuel et une voix énergique, le bébé pourrait penser que c’est l’heure de socialiser, plutôt que l’heure de dormir.
  4. Acceptez l’aide que l’on vous offre.Il peut être difficile d’offrir l’aide que des gens vous offrent. Parfois, on peut se sentir inadéquat d’avoir besoin d’aide. Pourtant, il n’y a aucune honte à avoir : c’est si difficile d’avoir un nouveau-né ! Si des membres de la famille ou des amis offrent de s’occuper de votre bébé pendant quelques heures, profitez-en pour dormir quelques heures sans interruption.
  5. Si vous êtes plus qu’un parent, divisez les tâches. C’est beaucoup de travail pour un parent de tout faire pour un nouveau-né (nourrir, changer les couches, etc.). Considérez de diviser les tâches avec votre partenaire, si vous en avez un. Par exemple, si votre bébé utilise une bouteille, les parents peuvent se diviser les sessions de nourrissage du bébé.
  6. Ne vous inquiétez pas que vous n’entendriez pas votre bébé pleurer si vous dormez. Certains parents pourraient éviter de dormir, car ils ont peur de ne pas entendre leur bébé s’il se met à pleurer. Pourtant, les pleurs et cris d’un enfant sont des sons qui attirent automatiquement l’attention des parents. Il s’agit en effet d’un phénomène biologique et évolutionnaire visant à assurer la survie des enfants. Si le bébé est loin et que vous avez peur que le son ne se rende pas à vous, vous pouvez utiliser un moniteur pour bébé.
  7. N’ignorez pas vos émotions et vos sentiments. Beaucoup de parents se sentent tristes, déprimés ou manquent de motivation. Si ces symptômes durent, il est possible que vous ayez des symptômes de dépression post-partum. Il s’agit là d’un phénomène commun chez les nouveaux parents. N’ayez pas peur d’en faire part à votre médecin. Ces symptômes peuvent créer un cycle infernal où votre manque de sommeil rend vos symptômes pires, et les symptômes amplifient le manque de sommeil.
  8. Établissez une routine avant le dodo du bébé. Un élément qui contribue au manque de sommeil des parents est le temps que le bébé prend à s’endormir. Certains bébés s’endorment très rapidement, mais d’autres non. Il est donc important d’établir une routine pré-dodo qui est consistante. Cette routine aidera le bébé à comprendre que le temps de dormir arrive sous peu. N’hésitez pas à consulter votre pédiatre si votre bébé ne dort pas selon un horaire stable.

Laisser un commentaire