Le contrôle psychologique des parents : Série spéciale sur les adultes émergents (3)

Le contrôle psychologique des parents a une influence profonde sur le bien-être psychologique de leurs enfants d'âge adulte émergent.
Le contrôle psychologique des parents a une influence profonde sur le bien-être psychologique de leurs enfants d’âge adulte émergent.

Dans cette série spéciale, nous examinons une période développementale plus avancée : l’âge adulte émergent (18 à 25 ans). Bien que les adultes émergents soient plus indépendants, la relation qu’ils entretiennent avec leurs parents demeure très influente et ce, pour le meilleur ou pour le pire.

Suivant le deuxième article de la série qui expliquait comment les relations familiales changent à l’âge adulte émergent, ce troisième article explique comment le contrôle psychologique des parents peut nuire aux adultes émergents.

Qu’est-ce que le contrôle psychologique?

Le contrôle psychologique réfère à des comportements des parents qui visent à contrôler, invalider ou manipuler comment l’enfant se sent. Les parents qui exercent ce genre de contrôle visent à imposer leur vision du monde et leurs standards à leur enfant. Il s’agit là d’une forme de manipulation.

En tant que parent, il est important de soutenir l’enfant dans sa façon de percevoir le monde. En effet, imposer sa propre vision brime l’autonomie de l’enfant, surtout à l’âge adulte émergent.

Le contrôle psychologique peut être exercé de différentes façons. Certains parents par exemple seront très exigeants vis-à-vis leur enfant en ne tolérant pas que ses résultats scolaires soient en dessous de 90 %, ou encore en l’incitant à travailler 20 heures semaines en plus d’étudier.

D’autres parents feront preuve de contrôle psychologique en évitant de parler à l’enfant ou même de le regarder afin de montrer qu’ils sont déçus de sa performance. Certains parents vont également évoquer les erreurs que l’enfant a faites dans le passé afin de le critiquer ou de le faire sentir coupable.

Les comportements de contrôle peuvent être faits autant en personne que par téléphone, par message texte ou par courriel. Ainsi, les parents peuvent avoir recours au contrôle psychologique même si leur enfant n’habite plus avec eux.

Il est important de noter que tous les parents ne sont pas nécessairement mal intentionnés lorsqu’ils utilisent le contrôle psychologique. Cependant, les comportements de contrôle demeurent néfastes pour les adultes émergents.

Le contrôle psychologique nuit aux adultes émergents

Plusieurs études montrent que le contrôle psychologique des parents place l’enfant sur une trajectoire développementale moins optimale de l’enfance à l’âge adulte.

Les adultes émergents qui se font contrôler psychologiquement se sentent moins comme des adultes et se sentent moins compétents dans leur vie. Ils ressentent également plus de symptômes d’anxiété et de dépression, et sont même plus agressifs dans leurs relations interpersonnelles.

De plus, le contrôle psychologique des parents peut nuire aux études des adultes émergents. Les adultes émergents qui ressentent du contrôle psychologique s’adaptent moins bien aux études postsecondaires, se sentent moins compétents dans leurs études et ont même tendance à abandonner leurs études plus tôt.

La peur de l’échec comme mécanisme intermédiaire

Qu’est-ce qui peut expliquer cette influence négative du contrôle psychologique sur les adultes émergents? Une étude récente menée par Deneault et collègues (2020) auprès de 1800 adultes émergents suggère que ce lien repose sur le phénomène de la peur de l’échec.

Selon eux, le contrôle psychologique des parents vient porter une atteinte directe au bien-être psychologique des enfants. Les enfants internalisent le sentiment d’être inadéquat et de se sentir coupable. Par le fait même, ils développent une certaine peur de l’échec en ne voulant pas décevoir leurs parents.

L’étude de Deneault et collègues (2020) a confirmé que les adultes émergents qui ressentent du contrôle psychologique de la part de leur mère et de leur père ont davantage peur d’échouer. Si les deux parents exercent du contrôle psychologique sur l’adulte émergent, le niveau de peur est encore plus élevé.

La peur de l’échec est un sentiment qui devient fort envahissant pour les adultes émergents, surtout dans le contexte d’études postsecondaires qui sont déjà fondées sur le besoin de réussir. Il n’est donc guère surprenant que les adultes émergents qui ont peur d’échouer se sentent moins bons et moins motivés dans leurs études. De façon générale, ils sont également moins satisfaits de leur expérience et de leur progrès scolaire.

Le contrôle psychologique peut donc avoir un impact négatif sur les adultes émergents, autant au niveau psychologique que social ou scolaire. Qu’est-ce qu’un parent peut faire pour réduire son contrôle psychologique? Qu’est-ce qu’un adulte émergent peut faire pour être moins contrôlé psychologiquement par ses parents? Ne manquez pas les deux derniers articles de la série spéciale où nous répondons à ces deux questions.

Sources

Barber, B. K. (1996). Parental psychological control: Revisiting a neglected construct. Child Development, 67(6), 3296–3319. https://doi.org/10.1111/j.1467-8624.1996.tb01915.x

Deneault, A.-A., Gareau, A., Bureau, J.-F., Gaudreau, P., & Lafontaine, M.-F. (2020). Fear of failure mediates the relation between parental psychological control and academic outcomes: A latent mediated-moderation model of parents’ and children’s genders. Journal of Youth and Adolescence, 49(8), 1567–1582. https://doi.org/10.1007/s10964-020-01209-x

Scharf, M., & Goldner, L. (2018). “If you really love me, you will do/be…”: Parental psychological control and its implications for children’s adjustment. Developmental Review, 49, 16–30. https://doi.org/10.1016/j.dr.2018.07.002

Laisser un commentaire