Qu’est-ce qu’une blessure d’attachement?

Une blessure d’attachement peut survenir lors de situations d’infidélité, de deuil, d’une épreuve, d’un mensonge, ou lors de situations où nous éprouvons une grande détresse en lien ou non avec la relation de couple, pour ne nommer que quelques exemples.

Une blessure d’attachement est un moment marquant dans une relation de couple. Dans une telle situation, un des deux partenaires n’apporte pas à l’autre le soutien émotionnel attendu lors d’un moment de grande vulnérabilité. Il peut alors en résulter un sentiment d’abandon, ou de trahison (Johnson et al., 2001). Cet article, rédigé par Michelle Lonergan, Julie Parent et Marie-France Lafontaine, nous en apprend plus sur ce qu’est une blessure d’attachement, de même que comment la prévenir ou la surmonter.

Qu’est-ce qu’une blessure d’attachement?

Y a-t-il eu un moment marquant dans votre relation amoureuse où vous vous êtes senti.e abandonné.e, trahi.e ou rejeté.e? Une situation difficile où vous aviez vraiment besoin du soutien et du réconfort de votre partenaire, mais iel n’a pas répondu à vos attentes? Est-ce que ce moment a été un point tournant dans votre relation, et depuis, vous ne percevez plus votre partenaire ou votre relation de la même façon? Si vous avez répondu oui à ces questions, vous avez peut-être vécu ce qu’on appelle une « blessure d’attachement ».

L’attachement est ce lien significatif qui se crée initialement entre un enfant et ses parents. À l’âge adulte, il est aussi possible de développer des liens d’attachement avec nos amis et notre partenaire amoureux. Dans un couple, quand ce lien se brise dû à une blessure d’attachement, cela peut créer de lourd dommage pour la personne blessée et la relation. Certains le vivent même comme un traumatisme. Cet événement peut changer complètement la vision de soi comme étant digne d’amour, des autres comme étant bienfaisants et du monde comme étant stable et sécuritaire.

Le concept de blessure d’attachement est relativement récent. Il a émergé d’observations dpsychologues faisant de la thérapie de couple centrée sur les émotions (TCÉ ou EFT; Johnson et al., 2001). Ceux-ci ont remarqué que la satisfaction conjugale s’est améliorée pour certains couples suite à la thérapie. Néanmoins, la détresse émotionnelle de d’autres n’a pas diminuée. Cela pouvait être expliqué en partie par un événement spécifique survenu dans la relation qui n’avait pas été adressé, une blessure d’attachement.

Une blessure d’attachement peut survenir lors de situations d’infidélité, de deuil, d’une épreuve, d’un mensonge, ou lors de situations où nous éprouvons une grande détresse en lien ou non avec la relation de couple, pour ne nommer que quelques exemples. C’est un moment émotionnel intense où nous avons besoin du soutien de notre partenaire, mais ne le recevons pas. Ces exemples de blessures d’attachement figurent d’ailleurs parmi les thèmes qui ont été le plus souvent rapportés lors d’une étude récente menée par le Laboratoire de recherche sur le couple à l’Université d’Ottawa.

Quelles sont les conséquences d’une blessure d’attachement?

Peu importe la situation qui est à la base de la blessure, cette dernière peut laisser de traces pour le/la partenaire blessé.e. En voici quelques exemples :

  • Colère, amertume, tristesse, ruminations, humeur dépressive
  • Pensées intrusives concernant la blessure, hypervigilance / peur que cela arrive à nouveau et évitement de toutes choses qui rappelle la blessure
  • Perte de confiance ou d’estime envers le/la partenaire ou envers soi
  • Repli sur soi

Toutes ces réactions sont normales et peuvent durer plus ou moins longtemps selon la personne. Il est important de savoir que ce n’est pas le type d’événement comme tel qui détermine l’intensité de la réaction. Il s’agit plutôt de son impact émotionnel pour le/la partenaire blessé.e. De plus, le/la partenaire qui a instigué la blessure est aussi à risque de vivre une détresse émotionnelle. Il est important de résoudre les blessures d’attachement afin de rétablir la confiance et le sentiment de sécurité dans la relation de couple, ainsi que le bien-être psychologique des deux partenaires. Effectivement, dans cette même étude réalisée au Laboratoire de recherche sur le couple, les résultats ont démontré que les partenaires blessé.e.s dont la blessure n’était pas résolue avaient un niveau de stress relié à la blessure plus élevé, ainsi qu’un niveau de satisfaction conjugale plus faible que ceux pour qui la blessure était résolue.

Comment réparer une blessure d’attachement?

Tout d’abord, le/la partenaire blessé.e doit informer son/sa conjoint.e qu’iel a été blessé.e  en toute honnêteté et simplicité. En effet, il arrive parfois que le/la partenaire ne soit pas au courant d’avoir blessé l’autre, ou de l’avoir blessé.e à ce point. Ce n’est pas toujours une tâche facile, mais il est important d’avoir cette discussion ouverte et franche.

Que la blessure ait été faite de façon intentionnelle ou non, le/la partenaire doit reconnaître son geste, et l’impact émotionnel que cela a eu sur le/la partenaire blessé.e. Des excuses sincères sont également de mise. Ce sont là les ingrédients de base essentiels pour que le/la partenaire blessé.e puisse apaiser sa douleur afin d’entamer le processus de guérison et de pardon. Évidemment, une fois cela fait, les actions blessantes ne doivent pas se reproduire et les deux partenaires doivent s’accompagner l’un et l’autre dans la reconstruction du lien.

Il peut être plus facile de franchir ces étapes en compagnie d’un professionnel comme un.e psychologue, un.e sexologue, un.e travailleur.se social.e ou un.e psychothérapeute. La Conversation 5 dans le livre Serre-moi Fort par Dre Sue Johnson peut également aider les partenaires à entamer par eux-mêmes le processus de résolution de la blessure.    

Comment prévenir une blessure d’attachement?

Il ne fait aucun doute que le soutien réciproque est un ingrédient important pour le bien-être d’un couple. Il est donc important de s’exercer à partager quotidiennement à l’autre de façon explicite notre ressenti (p.ex., nos émotions et nos façons de penser) et nos besoins (p.ex., être aimé.e, respecté.e, réconforté.e., entendu.e et apprécié.e pour ce que l’on est, etc.). En tant que partenaire, il est important d’avoir une bonne écoute, de valider ce que notre partenaire vit (ne pas minimiser ou banaliser) et de tenter du mieux que possible de répondre à ses besoins. Faire équipe avec notre partenaire amoureux.se et travailler la connexion émotionnelle sont des antidotes puissants contre les blessures d’attachement et même les problèmes de couple en général.

Pour en savoir plus ou pour participer à nos recherches, veuillez-nous contacter à couple@uottawa.ca.

À propos des autrices
À propos des autrices

Dre Michelle Lonergan, PhD Psychiatrie, est stagiaire postdoctorale dans le Laboratoire de recherche sur le couple à l’Université d’Ottawa. Ses intérêts de recherche portent sur la conceptualisation, l’évaluation et l’intervention des traumatismes relationnels.

À propos des autrices
À propos des autrices

Julie Parent, M.A., Ph.D.(c), est psychologue clinicienne et étudiante au doctorat en psychologie, cheminement recherche, à l’Université du Québec en Outaouais. Elle s’intéresse à l’attachement conjugal et fait présentement un stage au Laboratoire de recherche sur le couple à l’Université d’Ottawa.

À propos des autrices
À propos des autrices

Dre Marie-France Lafontaine, Psychologue, est la directrice du Laboratoire de recherche sur le couple et professeure titulaire en psychologie à l’Université d’Ottawa. Ses intérêts de recherche et clinique portent principalement sur le fonctionnement conjugal.

Laisser un commentaire