Trucs pour les adultes émergents ayant un parent contrôlant : Série spéciale sur les adultes émergents (5)

Les jeunes adultes peuvent utiliser différentes stratégies pour améliorer leur situation s'ils ont un parent faisant du contrôle psychologique.
Les jeunes adultes peuvent utiliser différentes stratégies pour améliorer leur situation s’ils ont un parent faisant du contrôle psychologique.

Dans cette série spéciale, nous examinons une période développementale plus avancée : l’âge adulte émergent (18 à 25 ans). Bien que les adultes émergents soient plus indépendants, la relation qu’ils entretiennent avec leurs parents demeure très influente et ce, pour le meilleur ou pour le pire.

Suivant le quatrième article de la série qui donnait des trucs aux parents pour encourager l’autonomie de leurs enfants d’âge adulte émergent, ce cinquième et dernier article de la série donne des trucs aux adultes émergents ayant des parents qui les contrôlent.

Une première décision à prendre afin d’essayer d’améliorer la situation est de déterminer si vous souhaitez impliquer directement le parent ou non. Pour certains, il peut sembler réaliste de discuter de problèmes avec ses parents. Pour d’autres, cette idée peut sembler tout à fait farfelue. Les deux prochaines sections contiennent des trucs selon l’approche que vous désirez adopter.

Si vous voulez impliquer directement votre parent

  • Essayez d’avoir une conversation ouverte avec le parent, même s’il s’agira sans l’ombre d’un doute d’une conversation difficile à avoir. Essayez d’aborder le sujet de façon neutre en exprimant votre désir d’avoir davantage d’autonomie. Pendant la conversation, essayez d’écouter et de valider le point de vue de votre parent afin que ce dernier soit plus réceptif à votre point de vue. Essayez d’avoir une approche collaborative qui fera en sorte que vous et votre parent pourrez développer un plan commun qui vous permettra de vous sentir autonome tout en permettant au parent de gérer ses propres inquiétudes quant à votre émancipation.
  • La thérapie familiale avec votre parent peut être une bonne option pour vous aider à travailleur sur vos patrons relationnels en plus de vous aider à développer des interactions qui sont mutuellement satisfaisantes.

Si vous préférez ne pas impliquer votre parent

  • Vous pouvez envisager de commencer un travail d’introspection, que ce soit par vous-même ou avec un thérapeute. Ce processus pourrait vous aider à développer des stratégies pour surmonter les effets négatifs du contrôle psychologique des parents. Ce genre de travail pourrait inclure les idées qui suivent.
  • Développez votre estime de soi et votre identité de façon positive en acceptant vos valeurs, vos intérêts, vos goûts, vos forces et vos faiblesses, dans le but d’être moins vulnérable aux influences des autres.
  • Prenez conscience du fait que nos pensées ont un grand impact sur notre vécu émotionnel. Ainsi, apprenez à défier vos propres pensées négatives et à développer des pensées plus positives, balancées et réalistes.
  • Identifiez les messages que vous avez entendus et internalisés au fil des années (de la part de vos parents, mais aussi de vos amis, de la société et de vous-même). Vous pouvez ensuite identifier les messages auxquels vous aimeriez continuer de croire (par exemple, « Je suis intelligent », « Les autres m’aident quand j’en ai besoin ») et les messages dont vous aimeriez vous départir (par exemple, « Je vais échouer », « Les autres vont rire de moi »). Ce faisant, vous pouvez essayer d’activement changer votre dialogue intérieur.
  • Pratiquez des stratégies de relaxation pour vous aider à gérer votre stress, comme la méditation de type pleine conscience.

Laisser un commentaire