La représentation des pères dans les médias

Les séries télé ont une influence sur la façon dont les pères contruisent leur rôle dans la famille.
Les séries télé ont une influence sur la façon dont les pères contruisent leur rôle dans la famille.

Le rôle des pères a grandement évolué au cours des 50 dernières années. Les pères passent maintenant plus de temps avant leurs enfants et sont plus impliqués dans les tâches quotidiennes. Est-ce que ces changements se reflètent aussi dans les médias? Cet article présente une étude de Scharrer et ses collègues (2020) qui a évalué la représentation des pères dans les émissions de télévision de 1980 à 2017.  

Le rôle sociétal des médias

Pour beaucoup d’entre nous, regarder la télévision ou un film est une façon de se déconnecter de notre vie quotidienne, de se divertir en découvrant les aventures de nos personnages préférés. Cette activité est commune au point tel où les Canadiens âgés de 25 à 54 ans regardent la télévision ou des films en moyenne 1,6 heure par jour. Grâce à leur proéminence dans nos vies, les médias ont une influence sur ceux qui les consomment, notamment en démontrant les tendances culturelles et les croyances d’une certaine partie de la société.

Les études montrent que, de façon générale, la télévision est un média où les rôles sexuels sont représentés de façon traditionnelle et datée. Par exemple, suivant les anciennes normes sociétales, les hommes ont un emploi plus prestigieux et payant que les femmes. Ou encore, suivant les stéréotypes, les jeunes filles ont de la difficulté en mathématiques et en science.

Une jeune fille qui grandit en regardant souvent ces modèles à la télévision pourrait internaliser qu’une carrière prestigieuse en science n’est pas pour elle, puisque ce n’est pas ce que les jeunes femmes font à la télévision.

Les médias et le fonctionnement familial

Si on applique cette logique à l’unité familiale, on en déduit que la construction sociale des rôles familiaux, dont le rôle du père, est influencée par les médias. Les médias contribuent à la formation de stéréotypes quant à la masculinité. Ainsi, les pères et les futurs pères construisent donc leur vision de leur rôle de père en se basant sur ce qu’ils voient dans les médias. S’ils voient des pères impliqués dans la vie de leurs enfants, les pères pourraient être inspirés à s’impliquer davantage auprès de leurs propres enfants. Au contraire, si les pères dans les médias sont relégués à un rôle de pourvoyeur pour la famille, les pères pourraient avoir la perception que, socialement, les pères ne devraient pas s’impliquer avec leurs enfants.

Comment est-ce que les pères sont représentés dans les médias?

Étudier le contenu des séries télé

Une récente étude de Scharrer et ses collègues (2020) a tenté de répondre à cette question en faisant une analyse des scènes de 34 séries télé américaines ayant été diffusées 1980 et 2017.

L’étude s’est concentrée sur les séries télé les plus populaires dans lesquelles il y avait au moins un personnage père et un personnage enfant âgé de moins de 18 ans. Parmi les séries sélectionnées, il y avait des classiques comme « La Fête à la maison » (Full House), « Tout le monde aime Raymond » (Everybody Loves Raymond), « Malcom » (Malcolm in the Middle) et « Famille moderne » (Modern Family). En tout, l’analyse des pères a porté sur 45 pères représentés dans les 34 séries télé.

Qui sont les pères dans les séries télé?

L’étude a trouvé que la grande majorité des pères venaient de la classe moyenne (77,4 %). De plus, tous les pères travaillaient hors de la maison et étaient considérés les pourvoyeurs de leur famille.

Il y avait très peu de diversité parmi les pères de séries télé. En effet, ils étaient en majorité de race blanche (83,3 %). La majorité des pères étaient mariés à la mère de leurs enfants (73,8 %) et 6 % étaient remariés. Seulement 15,5 % des pères étaient divorcés, séparés ou veufs. De plus, seulement 2 pères n’étaient pas en relation hétérosexuelle (Cam et Mich de Famille moderne).

Les pères sont dépeints comme étant idiots et incompétents

Si on retournait dans les émissions des années 1950 et 1960, on verrait des pères qui sont sérieux, calmes et détachés. Entre 1970 et 2017, l’étude de Scharrer montre que les pères sont dépeints comme étant idiots et incompétents en tant que parents. Par exemple, les pères font des blagues déplacées, manquent de jugement avec leurs enfants ou agissent même comme un enfant.

Ces comportements donnent une impression des pères comme n’étant pas en mesure d’être d’aussi bons parents que les mères. De façon surprenante, les pères sont aussi idiots et incompétents dans les séries récentes que celles des années 1970.

Les pères s’impliquent moins avec leurs enfants

Même si les pères s’impliquent de plus en plus avec leurs enfants dans la vraie vie, les séries télé ne montrent pas cette réalité. En effet, la proportion de scènes où les pères interagissent avec leurs enfants a passé de 27 % dans les années 1980 à 9 % dans les années 2000 et 2010.

Parmi les scènes où les pères interagissent avec leurs enfants, 57 % montraient un père idiot et incompétent dans les années 2000 et 2010, comparativement à 18 % dans les années 1980.

Les créateurs de télévision choisissent fort probablement de montrer les pères comme étant incompétent afin de faire rire les téléspectateurs. Néanmoins, il faut se demander, en tant que société, pourquoi nous considérons les scènes de parents incompétents comme plus drôles s’il s’agit d’un père que d’une mère. Si on veut encourager les pères à s’impliquer davantage dans la vie familiale, nous avons tous encore bien du progrès à faire au niveau de nos stéréotypes quant aux rôles familiaux.

Sources

Scharrer, E., Warren, S., Grimshaw, E., Kamau, G., Cho, S., Reijven, M., & Zhang, C. (2020). Disparaged Dads? A Content Analysis of Depictions of Fathers in U.S. Sitcoms Over Time. Psychology of Popular Media. Advance online publication. http://doi.org/10.1037/ppm0000289

Statistics Canada. Table 45-10-0014-01 Daily average time spent in hours on various activities by age group and sex, 15 years and over, Canada and provinces

Laisser un commentaire