La haute sensibilité, une histoire de tempérament

La haute sensibilité et le tempérament sont des caractéristiques qui distinguent les enfants les uns des autres.

Les enfants ont de nombreuses caractéristiques qui les distinguent les uns des autres, dont leur tempérament. L’un des aspects du tempérament se nomme la sensibilité à l’environnement. Dans cet article, Catherine Cimon-Paquet, doctorante à l’Université du Québec à Montréal, vous aide à mieux comprendre ce qu’est le tempérament et en particulier, la haute sensibilité.

Depuis sa naissance, Flora est une enfant très calme. Elle ne pleure pas beaucoup et réagit peu aux différents changements dans son environnement. Elle semble avoir une humeur stable et ne semble pas trop affectée par son entourage. Au contraire, sa sœur Olivia pleure souvent. Elle réagit fortement aux différents changements dans son environnement comme la visite d’une cousine, lorsqu’elle doit aller dehors au froid l’hiver ou lorsque sa sœur Flora pleure. Olivia est réticente lorsqu’une nouvelle personne entre dans sa maison. Elle semble plutôt gênée et ne veut pas s’approcher avant de longues minutes. Elle est aussi une enfant curieuse, qui observe les différents objets et son environnement avec intérêt. Malgré qu’elles aient les mêmes parents, Flora et Olivia réagissent très différemment à diverses situations.

Le tempérament chez l’enfant

Le tempérament de l’enfant réfère à un ensemble de caractéristiques qui apparaissent dès les premiers mois de vie et qui lui sont propres. Certains enfants sont curieux et adorent la nouveauté alors que d’autres en sont effrayés. Certains ont plus tendance à pleurer ou à réagir lorsqu’ils sont fâchés. Ces caractéristiques sont à la fois innées, c’est-à-dire présentes dès la naissance et perméables à l’environnement. Elles sont relativement stables à travers le temps. Ainsi, elles forment la base de ce qu’on appelle la personnalité, une fois à l’âge adulte.

Les premières études sur le tempérament incluaient les termes « enfants difficiles » et « enfants prompts aux émotions négatives ». Ces « étiquettes » peuvent porter préjudice aux enfants auxquels elles sont apposées. Il est donc nécessaire de clarifier ce qu’est le tempérament et de mieux présenter ses différentes caractéristiques.

Être hautement sensible à son environnement

Parmi les différentes caractéristiques du tempérament se trouve la sensibilité à l’environnement. Elle est définie comme étant la sensibilité aux influences présentes dans l’environnement de l’enfant. Environ 20-30% des enfants et des adultes auraient une haute sensibilité. Les personnes hautement sensibles traiteraient les informations en profondeur et auraient une grande réactivité émotionnelle. La sensibilité environnementale peut se manifester par un temps plus long avant d’approcher de nouvelles situations. Ce temps permet aux personnes hautement sensibles de mieux s’adapter aux différents stimulus et aux nouveautés dans leur environnement.

Le rôle des parents dans le développement d’enfants hautement sensibles

Les chercheurs ont grandement étudié le lien entre la haute sensibilité et les influences parentales. En effet, comme le démontre l’exemple de Flora et Olivia, les enfants d’une même famille ne réagissent pas de la même façon face aux comportements de leurs parents. Certaines personnes sont plus influencées que d’autres par leur famille. En ce sens, selon la théorie de la sensibilité environnementale, les enfants hautement sensibles seraient plus affectées positivement par des comportements parentaux optimaux. Ils seraient également plus affectés négativement par l’adversité que leurs pairs.

Une équipe de recherche américaine a montré dans plusieurs études que lors de l’enfance et de l’adolescence, le manque de règles et de structure parentale est associé à des comportements intériorisés (symptômes d’anxiété et de dépression) et extériorisés (agressivité, enfreint de règles) chez les enfants hautement sensibles. À l’inverse, les enfants hautement sensibles qui ont des parents qui répondent à leurs besoins, qui établissent et expliquent des règles claires auraient de meilleures habiletés sociales. Lors de la pandémie de COVID-19, les enfants hautement sensibles d’âge scolaire ont particulièrement bénéficié de relations chaleureuses avec leurs parents. Chez ceux qui avaient ce type de relation, les symptômes intériorisés ont diminué durant la pandémie. En somme, les enfants hautement sensibles semblent être plus affectés négativement par des parents trop permissifs. Néanmoins, ils bénéficieraient davantage de pratiques parentales positives et chaleureuses que leurs pairs.

La métaphore des orchidées

Les enfants hautement sensibles comme Olivia sont parfois comparés à des orchidées, puisque ces fleurs sont plus vulnérables aux intempéries et nécessitent des conditions particulières afin de pleinement s’épanouir. Bien sûr, tous les enfants ont besoin de chaleur, de structure, d’autonomie et d’amour de la part de leurs parents. Les enfants hautement sensibles seraient toutefois particulièrement sensibles et affectés par les comportements de leurs parents que leurs pairs.

Laisser un commentaire